Tous aux abris, Bridget Jones est de retour !

Image pour l'article sur Madeleine de PlaceLes (més)aventures de Madeleine commencent avec la plus belle déclaration d’amour qu’une femme puisse recevoir neuf mois avant son mariage : « Je veux qu’on arrête ». C’est un régal. Le genre de phrase tellement improbable, qu’au début l’incompréhension efface la colère; c’est un peu le sentiment qu’éprouverait un scientifique face à un tube à essais qui explose après une expérience qu’il croyait réussie.

On a bien dit que l’incompréhension efface la colère AU DÉBUT. En l’occurrence, Madeleine n’est qu’au début d’une longue série de tracas qui viennent joncher sa route vers les 30 ans. Elle se retrouve confrontée à un retour à Paris provoqué par la lâcheté inattendue de son fiancé, sans travail ni logement.  Des questions existentielles qui s’invitent à l’approche de la trentaine aux harcèlements dans les transports, an passant par les plaisirs offerts par Pôle Emploi, voici un tableau très complet des réjouissances de cette Bridget Jones à la française. Autant dire qu’il vaut mieux maîtriser sa colère. Or, ce (presque) journal intime d’une (presque) trentenaire est un superbe exemple de colère maîtrisée par l’humour. L’écriture est aux confins d’un registre enfantin irrésistible, témoin d’un âge adulte qui ne veut pas tout à fait renoncer à l’âge d’or. On remarquera une volonté de parodier les réflexes numériques de la génération actuelle, qui se manifeste dès les titres des chapitres, marqués par des hashtags. #LitteratureHumoristiqueForever.

Petites misères d’une (presque) trentenaire de Madeleine de Place, Carnets  Nord Éd. Montparnasse, février 2016 (14€)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s